AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  



si vous aimez aotm, aidez-le à se faire connaître!
votez toutes les deux heures sur les top-sites & laissez un petit message sur BAZZART & PRD
inscriptions : première intrigue!
elles sont ouvertes! n'hésitez pas à y participer en vous rendant juste ici !
urgent : postes vacants
il reste encore beaucoup de postes vacants à prendre! ils sont vraiment important pour le jeu.
n'hésitez pas à les incarner, vous serez récompensé!

 

 I hate this feeling... But I need you (reverse)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
⊰ the speed is written in their dna

avatar

Messages : 303
Date d'inscription : 05/12/2017











I HATE THIS FEELING... BUT I NEED YOU

FEAT. REVERSE & FLASH



Joe et le professeur Wells avaient tous deux insistés. Que je prenne ma soirée. Que je fasse un break. Que j'arrête de courir dans tous les sens et à tout va. Que je cesse de tourner sempiternellement en rond. Me résigner à les écouter et à demeurer ancré, seul, dans ce grand appartement qui semblait étrangement moins chaleureux et moins ravissant tout d'un coup. Je ne peux pas mentir : ainsi dois-je reconnaître que je ne me transformais pas en une loque sans âme. Mais il est vrai que j'avais cette détestable sensation que notre foyer avait perdu la moitié de sa vivacité, et l'ensemble de sa clarté. Iris n'était pas là. Comment en aurait-il pu être autrement ? Car ces quatre murs étaient un habitat et un foyer secondaire. Ma seule et unique maison, ma seule et unique demeure ? N'était autre qu'auprès de ma fiancée, de la femme que j'aime. Dès lors, demeurer seul, à errer dans ce grand appartement, n'équivalait pas moins qu'à se sentir à la rue, et totalement perdu. Bien évidemment, j'avais tenté d'appliquer les conseils de Joe et de Wells au mieux. M'occuper. Seulement, l'hyper vitesse a le don de vous occuper très rapidement... Et pas très longtemps. J'avais nettoyé les lieux de fond en comble. J'avais fait entièrement le ménage en un rien de temps. Et je m'étais vidé la tête... Quelques frêles instants à nouveau. Car, au vue de l'activité cérébrale excessivement véloce de mon cerveau, se vider l'esprit se fait rapidement mais ne dure jamais longtemps non plus. Toutes les pensées, toutes les réflexions, toutes les inquiétudes reviennent vous prendre d'assaut en un éclair. C'est une sorte de malédiction chez les Speedsters. Les êtres humains normaux se perdent sûrement dans ce genre d'émotions et de ressentis des heures durant, sans voir le temps passé. Alors qu'ici, les minutes peinaient à s'écouler. Et l'absence de solution quelconque n'aidait aucunement cet écoulement ralenti du temps, me semblant aussi interminable qu'éternel. Pour des raisons que je ne parviens pas à m'expliquer, même le coeur de la Force Véloce ne m'avait apporté aucune piste, aucune aide. Comme si quelque chose, ou quelqu'un, tenait fermement à m'empêcher de pouvoir retrouver Iris. De pouvoir retrouver tous ces captifs. De me laisser la possibilité d'intervenir, de leur venir en aide, et de les ramener tous à Central City. Chez eux. À la maison. La question était alors de savoir qui pouvait bien être derrière tout ça. Qui avait un tel potentiel pour me laisser aveugle au coeur de la Speed Force elle-même. Et qui avait un but aussi étrange et mystérieux en enlevant tous ces inconnus, sans lien proprement dit entre eux ?! J'avais beau réfléchir à la liste des vilains et des criminels les plus connus et les plus récurrents de Central... Mais je n'y trouvais aucune piste exploitable en soi. Que ce soit tant du côté de certains Speedsters que des Rogues, ils ne laisseraient jamais planer un mystère durant deux semaines entières sans se manifester. Ce n'était pas leur genre. Et si ça devait être un nouveau coup de Reverse lui-même, je ne vois pas en quoi il s'en serait pris à d'autres personnes qu'Iris ?!

Reverse. Plus la soirée s'écoulait, plus mes pensées se tournaient de plus en plus vers lui. Je ne pouvais décemment pas oublier ce qu'il m'avait pris. Ni le plaisir aussi malicieusement sadique qu'il avait de jouer avec moi, à mon plus grand déplaisir. Je ne pouvais détester, ni haïr une personne plus fort que je l'avais en horreur. Et pourtant, mon raisonnement actuel me conduisait vers une détestable constatation. Trouver une piste. Trouver l'indice. Trouver la vérité. Si les réponses ne se trouvaient au coeur de la Force Véloce, et qu'une seule personne détenait lesdites réponses, alors il n'y a que lui qui pouvait être cette personne. Aussi ennemis soyons-nous, je devais lui reconnaître une connaissance particulièrement unique de Central City et des événements, tant passés que futurs, s'y déroulant. Ce cauchemar temporel était une source et une mine d'or d'informations que nul ne pourrait égaler. Et croyez bien que cela me coûtait de l'avouer et de l'admettre !

J'étais derrière une des grandes baies vitrées du salon de notre loft. Je regardai la ville. Il pleuvait. Il pleuvait à corde. Je me rongeai nerveusement le bout du pouce et ne pouvais que faire face à cette envie et cette hésitation grandissante. Je ne peux pas croire moi-même que je suis sur le point d'envisager une telle chose... Mais... Mais la vérité est que je ferai tout pour sauver ces gens. Et que je ferai surtout tout pour retrouver et sauver Iris, où qu'elle soit, et qu'importe la nature du danger qui la menace ! Les minutes s'écoulent de plus en plus. Le coeur de la nuit point le bout de son nez. Je trépigne toujours derrière cette baie vitrée. Je ressens autant mes battements cardiaques s'accélérer à une vitesse démesurée qu'une immense boule prendre possession de ma gorge et de mes entrailles. Ma lèvre se mord. Je me tiens parfaitement droit, les bras le long du corps et le visage se baissant. Mes poings se serrent. Je prends une profonde bouffée d'inspiration. Mon visage finit par se relever à l'instant même où mes paupières s'ouvrent. Je sens la fureur des éclairs se manifester dans l'orbite de mes deux iris. Et je disparais de l'appartement en un éclair ! Durant ma course, j'use de mon anneau pour venir enfiler ma tenue et arborer les couleurs du bolide écarlate. Je ne réfléchis pas. En réalité, je me laisse totalement guider par l'instinct. L'instinct de savoir où aller. L'instinct de ressentir où je pourrais le trouver. Un instinct tel que je ferme les yeux durant mon run et que je me retrouvais comme porté et guidé par la Speed Force elle-même, pour finalement atterrir au centre d'une piste déserte de l'aéroport de Central City. Je m'arrête. Je freine dans un petit dérapage contrôlé, légèrement rallongé par le frottement du sol trempé. « REVERSE ! » M'écriais-je, seul, au centre de la piste. « JE SAIS QUE TU ES LÀ ! JE SAIS QUE TU M'ATTENDS ! » S'il avait tellement plusieurs coups d'avance comme il se plaisait à s'en vanter et à me le rappeler sans cesse, alors il était très certainement déjà là. Il le fallait. « SORS DE TA CACHETTE ! TU ME VEUX ? JE SUIS LÀ ! » Ponctuais-je de ma voix résonnant au coeur de cette piste déserte, cherchant à l'appâter, à l'attirer et à comme le provoquer pour qu'il puisse se délecter de voir Flash se livrer à lui... de son plein gré !







_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
I hate this feeling... But I need you (reverse)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: