AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  



si vous aimez aotm, aidez-le à se faire connaître!
votez toutes les deux heures sur les top-sites & laissez un petit message sur BAZZART & PRD
inscriptions : première intrigue!
elles sont ouvertes! n'hésitez pas à y participer en vous rendant juste ici !
urgent : postes vacants
il reste encore beaucoup de postes vacants à prendre! ils sont vraiment important pour le jeu.
n'hésitez pas à les incarner, vous serez récompensé!

 

 Ready player one (pv Sophitia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
⊰ an explosion and their life has rocked

avatar

Messages : 74
Date d'inscription : 12/02/2018










Ready player one

Pv Sophitia


Son casque sur les oreilles, Toma referma la porte de son appartement. Aujourd'hui, pas de travail. Le technicien informatique et cobaye qu'il était avait le droit à un jour de congé. L'expérience de la veille avait été particulièrement éprouvante et Toma n'aurait pas été en mesure de supporter une autre journée au sein du laboratoire.

Son père avait fait des pieds et des mains pour lui accorder ce répit et il y était parvenu. Mais lui était toujours au travail et, seul dans leur grand appartement, Toma était à la recherche d'autre chose que la stimulation que lui provoquait généralement ses ordinateurs chéris. Un peu de chaleur humaine, peut-être...

Le piano de Ludovico Einaudi jouait sa douce mélodie dans ses oreilles, tandis que Toma quittait leur immeuble et s'aventurait à l'extérieur. Il prit une profonde inspiration, étendant les bras pour sentir le vent qui soufflait. Il s'attira quelques regards, mais il n'y prit pas garde. Il avait l'habitude, désormais...

Le regard fixé vers le sol, Toma marchait, sans but réel. Il n'avait pas de destination, mais cela n'avait pas d'importance. Il aimait juste être dehors. Au milieu des autres et de leur vie si remplie. De temps à autre, Toma levait les yeux et portait son attention sur un passant, au hasard.

Des gens qui marchaient à toute vitesse, semblaient vociférer ou qui attendaient, attendaient que quelqu'un ne les rejoigne. Toma aimait observer toutes ces petites vies qui prenaient place autour de la sienne. Cela lui donnait le sentiment d'appartenir à quelque chose. D'être un des rouages d'une mécanique bien huilée, dont il ne saisissait pas toutes les subtilités.

Les notes de piano s'éteignirent subitement dans ses oreilles, laissant place au bruit de la ville. Toma porta brièvement ses mains à ses oreilles, surpris et agressé par les sons qui lui étaient subitement parvenus. Il glissa son casque sur son cou, avant de jeter un oeil à son lecteur mp3. En panne.

Toma laissa échapper un faible gémissement frustré. Il avait oublié de le recharger, comme d'habitude. Lui qui ne sortait jamais sans, voilà qu'il se retrouvait au milieu de tous et de toutes, de leurs bruits et sonorités, sans réelle protection.

Un klaxon plus tard, qui l'avait fait sursauter et avait tiré de lui un couinement douloureux, Toma avait remis son casque sur ses oreilles. Cela atténuait un peu le bruit, au moins, même si cela n'était pas parfait. Le jeune homme mesura ses options. Il aurait pu rentrer, mais... mais il ne voulait pas retourner dans son appartement. Il voulait rester là où les choses vivaient. Là où il se passait quelque chose.

Alors, il continua à marcher, un peu moins détendu, un peu plus anxieux. Son ouïe fine perçut alors une musique et des bruitages des plus reconnaissables. Son attention se dirigea automatiquement vers leur source, qui se trouvait être une jeune femme, assise sur un banc et concentrée sur sa tablette.

Toma avait joué à ce jeu encore récemment. Il y avait même passé une nuit dessus, au grand dam de son père qui essayait de lui apprendre à adopter un rythme de sommeil correct et réparateur. Il aimait les MMORPG comme celui-ci, car cela lui permettait de rencontrer des gens et de s'amuser avec eux sans les barrières habituelles. Sur Internet, personne ne prêtait attention au fait qu'il était différent. Tout ce qui comptait, c'était que son jeu soit efficace.

Sans hésitation, Toma s'assit sur le banc. Battant des jambes, il observa ce que la jeune femme faisait sur sa tablette, confirmant ses soupçons. Un sourire s'étira brièvement sur son visage et, après avoir retiré son casque, il déclara :

"J'ai fini ce donjon il y a trois jours. Le boss est vraiment retors !"

Sans l'équipe qu'il s'était constitué à ce moment-là, il n'en serait jamais venu à bout. C'était clairement, clairement au-dessus de son niveau de jeu. Mais ça ne semblait pas être le cas de la jeune femme. Heureux de trouver quelqu'un à qui il pouvait parler facilement IRL, Toma se présenta avec enthousiasme :

"Je m'appelle Toma. Et vous ? Vous avez l'air de bien vous débrouiller !"

Il avait déjà entendu certains de ses camarades online harceler ou dénigrer les joueuses, prétendant qu'elles n'étaient bonnes qu'à "healer" ou à abuser des hommes pour obtenir de l'équipement, mais Toma n'avait pas ce genre de pensées.

Leur raisonnement le dépassait totalement et il préférait mesurer la qualité d'un joueur à ses performances, sa volonté et son attitude vis-à-vis des autres joueurs. Homme ou femme, quelle différence cela faisait vraiment ? D'ailleurs, il avait déjà fait une campagne avec une joueuse, et rien qu'une joueuse, et c'était probablement la meilleure campagne qu'il avait faite. Il devait juste se rappeler de son pseudo... Holy quelque chose...

"Si vous avez besoin d'aide, n'hésitez pas. J'ai un niveau inférieur, mais je suis très doué pour attirer l'attention des ennemis. Ca... Ca pourrait peut-être vous être utile !"

Toma s'enthousiasmait, s'illuminait à pouvoir parler de ce jeu avec quelqu'un et en oubliait tout du reste du monde. Ses jambes battaient joyeusement et ses mains le faisaient tout autant. C'était si rare de pouvoir s'exprimer sur ce genre de choses sans être ignoré ou, pire encore, moqué... 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 02/03/2018










ready player one.
Toma & Sophitia

« deux joueurs pour une partie dans le monde réel. »
Depuis mon agression survenue il y a quelques jours, j'avoue que j'ai bien du mal à retrouver ni mon habituel sourire, ni ma concentration dans mes activités quotidiennes, que ce soit au niveau des cours ou même au travail. Le traumatisme, encore présent, est comme un boulet enchaîné à la cheville de ma vie et qui m'empêche de rayonner. Il faut dire que mon groupe de filles qui était présent sur les lieux n'arrêtent pas non plus de me remonter ces douloureux souvenirs à la surface en me demandant jour après jour comme je me sens, si j'avais besoin de passer plus de temps avec elles ou autre ... Alors qu'au fond, j'ai juste envie d'oublier ces images et surtout ces craintes qui me bouffent l'esprit. Mais elles sont tenaces, je doute même qu'un jour je puisse avoir la force de surmonter tout cela, tourner la page et continuer ma petite existence le coeur un peu plus léger. Trop de questions, trop de ressentis bizarres, inconfortables et surtout, ce regard troublant de cet inconnu qui m'a sauvée, cette nuit-là. Je me rappelle encore de son émotion, de cette tendresse envers moi en opposition à sa dureté envers mes agresseurs, et qui m'a clairement chamboulée ... Et j'essaie de me défaire de cela, aussi, en me disant tant bien que mal que c'était l'alcool qui m'était monté à la tête, que j'extrapole trop les choses à cause de ça ... Je pourrais en parler, mettre des mots sur mes inquiétudes et finalement, libérer mes craintes. Mais je n'ai pas voulu inquiéter non plus James en rentrant cette nuit-là. Il était encore debout, comme à son habitude comme il savait que je sortais et, lorsque je l'ai rejoint dans le salon, je lui ai juste dit que j'étais fatiguée et que j'avais besoin de me coucher ... Rien de plus. Il est bien trop vieux maintenant pour m'aider en quoi que ce soit, et je m'en voudrais tellement qu'il lui arrive quelque chose, à cet homme qui a tout fait pour moi. Alors, je lui ai purement, et simplement, évité plus de remous à mon sujet. Il mérite une retraite tranquille et paisible après ses longues années de vie et de service, je le lui devais au moins ça à mon humble avis. Bien que, s'il savait que je lui cachais une si grosse histoire, il me maudirait aussi jusqu'au reste de mes jours, sachant bien à quel point j'étais importante pour lui avec le temps. Je me rappelle encore de ces fois où il me serrait affectueusement l'épaule, avec sa retenue et sa gentillesse innées et me répétait à chaque fois que j'étais une superbe gamine et que j'irais loin, quoi qu'il arrive. Cela me donnait un peu de forces mine de rien, bien que cela n'apaisait pas totalement ce tourment.

Mais cet après-midi, James reçoit ses auxiliaires de vie, tout aussi bien que pour son âge à ménager mais aussi pour apprendre à vivre avec sa cécité. Bien que je lui sois utile aussi, je n'ai pas tout le savoir psychologique ni médical, alors depuis un an, ces professionnels les suivent et ne manquent pas non plus de me donner des conseils afin que je puisse leur faciliter au mieux le travail. Cependant, je ne reste jamais bien longtemps dans l'appartement quand ils sont là, James est rapidement mal à l'aise quand j'assiste à ses séances de soin alors, avec son accord, je peux m'échapper hors de notre cocon le temps que les aides soignants font leur boulot. Et, comme à mon habitude, je pare mes habits de mon long imper' favori et je prends ma tablette où se trouvaient musique et quelques jeux, histoire de passer le temps. Heureusement que j'allais pouvoir rester un peu dehors, le temps s'y prêtait largement avec un soleil qui allait pouvoir m'accompagner malgré le froid. Et lorsque mon papa de cœur s'enquit de mon absence pour se faire soigner, il se trouve que j'ai un petit point de ralliement particulier auquel j'apprécie me retrouver. Ce petit banc de New Brighton à l'angle de deux rues piétonnes, offrant une vue panoramique sur les passants tout en restant en retrait, entre deux grands arbres et des buissons offrant une petite intimité tout en restant accessible. Un tout petit coin de nature entre les géants de ciment et de verre que j'affectionnais particulièrement et qu'il me tardait de retrouver.

M'y voilà assise depuis une bonne dizaine de minutes. Tenue au chaud par mon long imperméable couleur sable, une énorme écharpe claire, mon pantalon couleur cuivre et des bottes fourrées, je perds un instant mon regard sur les gens avant de mettre en marche ma tablette afin de checker un peu de tout et n'importe quoi, mais surtout ce message où James allait indiquer le départ des infirmiers pour que je puisse rentrer. Mais je ne m'en soucie pas pour le moment, je pouvais comprendre qu'il en avait besoin pour se retrouver lui aussi, n'ayant absolument pas demandé à être aveugle du jour au lendemain à cause de l'accident de S.T.A.R Labs ... Soupirant doucement, je me décide à lancer l'application de mon jeu favori car une notification de combat instantané venait de m'être envoyée. Mon jeu, un bel MMORPG d'origine coréenne mais avec des graphismes tout simplement adorables me captive depuis deux bonnes années déjà et j'ai une bonne petite réputation, ainsi qu'un personnage aux traits d'une jolie épéiste au style japonais et kimono rose bonbon, me donnait part à une aventure sympathique jonchée de quêtes et de chasse aux créatures. Le son du jeu se diffuse assez largement, mais je n'y prête pas attention car de toute manière, je ne gênais personne à rester ainsi, les yeux captivés par ma tablette et mon esprit se liant à ce monde imaginaire, assez puissant pour ne plus penser, masquer, mes craintes inconscientes. Ou presque, car une personne s'était détachée bien vite de la foule, assez vite pour que je ne le remarque pas tout de suite, et qui avait pris place à côté de moi sur le banc. Et ce n'est qu'en sentant ce dernier bouger que je quittais ma petite bulle, mon regard faisant la rencontre de celui d'un jeune homme que je n'avais jamais vu. Un garçon typé asiatique, aux traits doux et jeunes me faisait face. Il rompit le silence avant même qu'il ne puisse m'inquiéter outre-mesure, avec sa voix juvénile. Il avait déjà terminé ce même donjon il y a trois jours, et que le boss de fin de niveau était bien compliqué. Comprenant alors bien vite qu'il parlait de mon jeu, et agréablement surprise de voir un joueur potentiel débarquer de nulle part, je lui souris en lui répondant : « oui, c'est vrai qu'il est assez compliqué. il faut bien être deux-trois pour en venir à bout et surtout avec des personnages aux bonnes performances. » Je n'avais pas trop à me plaindre des attributs de mon propre personnage qui, avec une carte de berserker, avait des résistances bien solides pour achever ce niveau sans trop de mal. Prenant un petit instant de politesse pour configurer mon personnage afin qu'il attaque sans mon attention, je reviens alors vers le jeune homme qui se présenta. Toma. Pas forcément courant mais je ne releva pas, pas plus que sa présence semblant particulière pour une personne n'étant pas vraiment ouverte. Ce n'était pas mon cas. « je m'appelle sophitia. enchantée ! je suis sur ce serveur depuis près de deux ans maintenant. l'expérience, c'est la clé ! et vous alors ? » Et cela ne s'appliquait pas spécialement qu'à ce jeu-là. Dans les autres univers, c'était la même chose mais aussi dans le monde réel ! Sauf que, souvent, nous les joueurs, on a parfois bien du mal à s'en rendre compte rapidement. Je le détaille rapidement, il s'agite en s'exprimant mais je lui trouve un petit côté touchant qui m'attendrit plus que de me faire peur, émotion pourtant prépondérante chez moi depuis ces derniers temps. Il n'a pas l'air d'être bien méchant, mais juste passionné par ce gameplay que, nous avons par la force des choses, en commun. « vous le savez aussi bien que moi, dans ce jeu, plus notre équipe est importante et plus les chances de réussite sont optimisées. et qu'importe votre niveau, cela ne me dérange pas, bien au contraire ... » Je lui fais signe alors de s'approcher un peu plus, afin qu'il puisse voir plus précisément mon interface alors que j'ouvre la page des amis, signal silencieux que j'étais prête à l'ajouter dans cette dite liste si le coeur lui en disait : « et quel est le nom de votre personnage, dites-moi ? » Petit sourire malicieux pour ce qui me semblait être le début possible d'une nouvelle amitié, et par les temps qui courent, autant dire que je n'allais pas la refuser.

1 571 mots - pour @toma hopper

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ready player one (pv Sophitia)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: