AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  



si vous aimez aotm, aidez-le à se faire connaître!
votez toutes les deux heures sur les top-sites & laissez un petit message sur BAZZART & PRD
inscriptions : première intrigue!
elles sont ouvertes! n'hésitez pas à y participer en vous rendant juste ici !
urgent : postes vacants
il reste encore beaucoup de postes vacants à prendre! ils sont vraiment important pour le jeu.
n'hésitez pas à les incarner, vous serez récompensé!

 

 need some answers (barry)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
⊰ they make the city live thanks to their presence

avatar

Messages : 509
Date d'inscription : 05/12/2017









MessageSujet: need some answers (barry)   Sam 3 Fév - 23:44

need some answers

BARRY & IRIS

Premier jour de congé en plusieurs semaines. Premier jour de congé à ne pas voir les heures défilées au sein des quatre murs du Picture News. Un lieu dont elle apprécie passer la majeure partie de son temps, mais dont, actuellement, son envie demeure ailleurs et ce, depuis plusieurs jours maintenant. Les enlèvements, qui prennent de cours la justice, les forces de l’ordre ainsi que la population de Central City, ne passent pas inaperçus. La crainte de faire partie des prochains sur la liste est présente et personne ne peut rien y faire. Cela aurait pu rester ancré dans l’esprit de la journaliste. Elle aurait pu, également, se concentrer sur les prochains articles à rédiger en vue des prochaines élections, mais elle ne peut pas… Elle n’y arrive pas. Son passé ne cesse de venir la hanter. Elle n’arrive pas à savoir, à connaître les raisons d’une telle intrusion dans son esprit, mais l’éloignement de son père l’inquiète et l’intrigue surtout. Dévier un sujet de conversation lancée par sa fille pour l’amener vers un tout autre sujet… Cela avait de quoi imposer certaines questions dans l’esprit de l’intrépide. Fille de l’action, fille de l’information, c’est dans son âme, c’est dans son adn que de vouloir rechercher la vérité et de tout entreprendre pour y parvenir. Ô combien savait-elle son père hyper protecteur et être prêt à tout à protéger sa fille de n’importe quelle menace ou n’importe quel mal pouvant l’envahir et l’atteindre. C’est aussi pour cette raison qu’Iris ne parvenait pas à dormir cette nuit-là. C’est pour cette raison qu’elle a juste fait semblant de dormir, d’avoir un sommeil léger, mais réparateur pour ne pas inquiéter Barry et le laisser entamer sa journée sans encombre aucune. Pour Iris, il s’agissait de son histoire. Une histoire qui est en train de s’assombrir de plusieurs parts d’obscurité dont elle ignore la provenance et encore l’existence. Oui, Iris est perdue. Totalement perdue. Pour la première fois, et malgré la présence de Barry, elle se sent démunie. Elle aimerait tellement que tout se passe autrement… Peut-être se fait-elle des idées. Peut-être que son père ne lui cache rien et que l’imagination trop débordante de la journaliste est l’auteur de toutes ces investigations qui ne cessent de s’installer dans son quotidien… Un baiser sur les lèvres de Barry, lui souhaiter de passer une bonne journée avec ce sourire qui le fait totalement craquer et Iris se lève pour débuter sa journée tournée autour de la recherche. Et cela commençait par un lieu. Un uniquement lieu qui pourrait lui apporter les réponses à ces questions qui demeurent en suspens. Elle ne cache pas la crainte de les obtenir. Ça lui fait peur. Elle a le cœur serré, le ventre noué quand elle y pense. Mais il faut qu’elle le fasse. Autant pour se soulager que pour se rassurer. Autant que pour avoir cette voix qui lui dit qu’elle se fait des idées, que son père ne lui cache rien et que tout va bien pour elle…

C’est une Iris agacée, à fleur de peau qui débarque à l’intérieur de l’appartement, à l’intérieur de ce sublime loft. La porte claquée, elle jette maladroitement son sac et sa veste sur le divan ornant le milieu du salon. Elle se dirige aussitôt vers la cuisine, dans l’unique but de se prendre un verre. Sur les nerfs, en colère, elle a cette tentation de se servir un verre de vin, même si la journée n’était pas encore arrivée et que le début de soirée n’avait pas encore commencé. Au moment d’ouvrir la bouteille, elle se ravise. « Pas de connerie, Iris. Ça ne te ressemble pas. » Un soupir. Un second puis ses pas la dirigent vers l’évier de la cuisine pour se passer de l’eau sur le visage avant de l’essuyer. L’hôpital. La responsable de l’accouchement de la mère d’Iris n’a pas pu lui révéler le déroulement exact du dit accouchement. Pour Iris, ça sonnait surtout comme
elle n’a pas pu
lui faire les révélations qu’aurait souhaité la journaliste. Raison de sa colère, de son emportement. Alors, se contente-t-elle de se servir une tasse de café et de l’emporter, ainsi que son dossier de recherches, au salon. Déposant la tasse et le dossier sur la table ornant la pièce, elle s’installe sur le sol et se replonge dans ses recherches, tentant d’avoir une certaine lucidité, une certaine illumination. Alors qu’elle s’apprête à écrire quelques mots sur un papier, Iris entend le grincement de la porte. Barry ! Merde ! Trop tôt… et trop tard pour elle que de tout ranger, avec le désordre qu’elle a mis en à peine trois minutes…

Made by Neon Demon

_________________




Dernière édition par Iris West le Mar 6 Fév - 21:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊰ the speed is written in their dna

avatar

Messages : 303
Date d'inscription : 05/12/2017











NEED SOME ANSWERS

FEAT. IRIS & BARRY



Ma journée ne pouvait que bien se passer, surtout à partir du moment où elle commença par me réveiller à côté du plus visage et du plus beau sourire pouvant exister en ce bas monde. Un baiser partagé. Un sourire échangé. Un 'je t'aime' murmuré... Et je n'eus qu'à peine le temps de poser le pied hors de notre appartement que je reçus une alerte de méta-humains aux alentours de New Brighton. Tel l'éclair, moi, Barry Allen, laissa place au foudroyant Flash afin de me rendre jusque sur les lieux. Une alerte que je manquai de peu, étonnement. C'est bien la première fois que l'homme le plus rapide du monde n'arrivait pas à temps sur les lieux d'un méfait. Cela contraria un peu ma bonne humeur initiale, mais je ne pouvais nullement me laisser gagner par cette frustration... D'autant plus lorsque je reçus un texto de la part de Joe. 'Nouvelles traces d'enlèvement au Central City Park'. Un message aussi court que clair et rapide. J'usai de nouveau de ma super-vitesse pour me rendre à quelques dizaines de mètres de l'endroit. À l'abris des regards, dans une ruelle discrète et reculée de la foule ambiante des passants, je délaissai mon costume de justicier au profit de ma tenue civile. Et, non, ce n'est pas aujourd'hui que je me déciderai à révéler mon identité aux yeux du monde entier !

Quoiqu'il en soit, c'est avec un léger retard caractéristique que je finis par retrouver Joe sur les lieux de l'enquête. « Hey, Joe ! » M'annonçais-je en venant lui offrir une petite tape sur l'épaule. « Qu'est-ce qu'on a ? » Il me fit un petit briefing sur le peu d'informations que lui et les autres flics en présence avaient pu glâner : autrement dit, pas grand chose ! Pas de témoins. Pas de preuves. Juste une étrange empreinte demandant expertise. Je me rendis jusqu'à ladite empreinte, tout en enfilant mes gants en latex, avant de m'allonger au sol. Mon attention se figea sur la forme de l'empreinte en question. « Ce n'est clairement pas humain... Et impossible de dire dans l'immédiat s'il s'agit d'un méta-humain ou non. » J'observe la manière dont la trace s'est inscrite dans le sol, tout en laissant mes mains tâter l'herbe sur laquelle j'étais pratiquement allongé. « Vu le renfoncement de l'empreinte, je dirais que le responsable doit peser plus de 130 kilos, minimum. » Je me redressai afin de me retrouver en position accroupie. Mon attention toujours concentrée sur l'unique empreinte demeurant présente, j'attrapai un ersatz de pince à épilé, ainsi qu'un petit tube en plastique. Lorsque Joe me demanda si je tenais quelque chose, je haussai les épaules en mimant un semblant de grimace. « Il va falloir que je fasse des tests au labo, je peux encore rien te dire. »

Le restant de ma journée s'était passée au coeur de mon laboratoire et des locaux du CCPD. Des rapports à terminer, continuer mes analyses, essayer de trouver des pistes dans ces histoires d'enlèvements à répétition et devenant de plus en plus inquiétants. Lorsque je relevai la tête vers l'horloge du labo, et que je constatai que la fin de journée semblait déjà bien avancée, je décidai d'attraper ma veste et de regagner notre petit nid d'amour. Le tout ? Avec une certaine appréhension ! Car, oui, la journée avait été étonnement calme en matière d'alertes méta-humaines... Et je n'en n'étais clairement pas habitué ! Mais soit ! Après un détour par le fleuriste, je regagnai rapidement le loft partagé avec ma moitié et franchit le seuil de la porte, une unique rose à la main, avant de m'annoncer avec contentement et ravissement de pouvoir retrouver mon rayon de soleil. « Salut toi ! » Lançais-je en refermant la porte derrière moi, m'avançant aussitôt vers elle, la rose tenue de telle façon à  lui offrir. « Comment va la plus belle reporter du Picture News ? » Souris-je, venant me retrouver face à elle, face à ses lèvres. Prenant le loisir de l'embrasser tendrement avant de la regarder... Et de sentir mon attention attirée par le désordre inhabituel régnant dans notre salon. « Wow... Qu'est-ce qui se passe ? Une tempête a éclaté avant que je rentre ? » Ironisais-je d'un sourire amusant et d'un petit rire caractéristique.







_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊰ they make the city live thanks to their presence

avatar

Messages : 509
Date d'inscription : 05/12/2017









MessageSujet: Re: need some answers (barry)   Dim 4 Fév - 13:52

need some answers

BARRY & IRIS

Pas de super-vitesse. Impossible pour elle de pouvoir ranger tout le foutoir qu’elle venait de créer dans le salon sans que Barry ne s’en aperçoive. Prise de panique, et dans un mouvement perdu de son bras, le liquide contenu dans sa tasse vient à se renverser sur quelques papiers reposés sur la table du salon. « Mais, ce n’est pas vrai… ! » Elle repositionne la tasse sur la table et tente de rapidement rassembler ses affaires pour amoindrir les dégâts. Mais trop tard… Tellement trop tard… Elle ne sera jamais aussi rapide que Barry. Elle ne pourra jamais avoir une super-vitesse pour effectuer un rangement impeccable, ou pour rédiger ses articles à la vitesse de l’éclair. Parfois, du moins, rarement, une jalousie venait à se créer parce que, malgré tout, malgré tous les bienfaits que Barry a pu réaliser en tant qu’héros de Central City, Iris n’aurait jamais été contre un petit coup de pouce d’ordre… physique… Surtout en ce moment. Elle voudrait juste tout bazarder dans un sac poubelle, mais impossible. C’est son histoire. Les recherches de son passé. Les vestiges de son passé. Et ce n’est à pas être négligé. Rapidement, se lève-t-elle alors pour accueillir l’homme de sa vie, celui qui ne cesse de faire battre son cœur. Le découvrir sur le pas de la porte, mais surtout face à elle, avec cette magnifique rose dans sa main suffisent à alléger son esprit, à rassurer son cœur. Un sourire étire les lèvres fines et douces d’Iris. Elle contourne la table pour que plus que quelques centimètres ne viennent à les séparer. Elle ne prend pas le temps nécessaire de répondre à sa question. Tout ce qu’elle contente de faire est de pouvoir répondre à son baiser. A ce baiser… Le goût de ses lèvres ne change pas. Il reste inchangé, et pourtant, c’est comme si la profondeur du geste ne cessait de devenir plus pur, plus prenant, plus amoureux, plus passionné encore au fil des journées qui s’écoulent et s’achèvent. Retrouver le contact de ses lèvres est le remède à tous ses maux. Retrouver l’élu de son cœur et Iris est à nouveau pleine de vie, ses problèmes s’envolant en un claquement de doigts. Et tout ça, grâce à l’unique apparition du sourire de Barry qui parvenait à faire des miracles. Le cœur serré, Iris doit délaisser ses lèvres des siennes. Elle n’aurait pas souhaité le stopper, tant goûter à ses lèvres est un dessert, est un luxe dont elle ne se privera jamais. Iris se mord légèrement et lentement la lèvre inférieure. Ses yeux se baissent sur la rose de Barry qu’elle prend délicatement entre ses doigts, entre ses phalanges, laissant la liberté à son nez de venir sentir cette légère odeur de fleur se dégageant de la fleur. « Maintenant que tu es de retour, je peux te dire que je vais beaucoup mieux ! » Un rire léger s’échappe de ses lèvres alors qu’elle vient à se détourner de lui pour se diriger dans la cuisine afin de pouvoir permettre à la rose de se nourrir de cette eau pour l’aider à fleurir et non à dépérir. « Je ne m’attendais pas à te voir rentré aussi tôt. Tout s’est bien passé au boulot ? » Iris se tourne vers lui. « Ou alors, tu n’as pas eu assez de méta-humains à cogner pour les arrêter et les mettre en prison… » Prononce-t-elle tout en faisant mine de réfléchir avant de reprendre une certaine contenance et de rouler légèrement des yeux. « J’ai juste eu la visite de Weather Wizard, mais ça va, je n’ai rien de cassé. » Elle veut le dire sous le ton de l’humour, car évidemment, c’était complètement faux. Une petite plaisanterie qu’elle aime ajouter à une conversation quand la situation le veut bien. Elle secoue légèrement sa main comme pour chasser une vilaine mouche et se dirige vers le salon, ramassant un peu rapidement les documents peuplant la table du salon. « Je me suis un peu éparpillée. Tu sais comment je suis une fois que je suis prise par un dossier… Je m’étale… Je m’étale encore et encore. » Elle rit. Mais son rire sonne faux. Elle lève les yeux vers Barry et lui sourit. « Mais, ne t’en fais pas, ce sera réglé en moins de deux ! » Iris secoue les quelques feuilles aspergées de liquide. Au moins, nettoyer, ramasser, ranger l’empêche de penser à ce qui la travaille le plus… et si ça peut permettre à son fiancé de ne pas lui poser trop de questions, c’était une plus-value à ne pas négliger…

Made by Neon Demon

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊰ the speed is written in their dna

avatar

Messages : 303
Date d'inscription : 05/12/2017









MessageSujet: Re: need some answers (barry)   Dim 4 Fév - 16:09


NEED SOME ANSWERS

FEAT. IRIS & BARRY



Je ne me lasserai jamais de rentrer à la maison, de rentrer chez moi, de rentrer chez nous désormais. Plus que d'avoir passé le cap de nous installer ensemble, le fait de s'être fiancés ne me rassurait que d'avantage sur l'étendue de mes sentiments à son égard. Car je n'avais aucun doute. Elle serait toujours mon foyer, mon unique ligne d'arrivée. La seule destination vers laquelle je courrai toujours, vers laquelle je finirai sans cesse mes interminables courses. Courir vers elle. Courir pour la retrouver. Une évidence sentimentale et émotionnelle qui ne concluait qu'une réalité justicière et héroïque. Ainsi, c'est comme sous la magie de notre premier baiser que je retrouve son onctueux et merveilleux contact. Il est aussi intense que doux. Aussi long que court. Aussi envoûtant qu'amoureux. Comment ne pas être aux anges lorsque vous retrouvez une telle saveur dés votre retour à la maison, très sincèrement ? Un échange au cours duquel je n'hésite pas à congratuler l'abord d'une de ses hanches d'une douce apposition de main, et fine caresse tendre. « Si tu commences à voler mes répliques avant que je les dise, ça va pas le faire... » Souris-je avec un amusement entendu et nous étant propre, n'hésitant pas à ponctuer ma phrase par rapide petit baiser avant de rendre pleine possession de son corps à ma belle.

Alors qu'elle se rendit jusqu'à notre cuisine ouverte, j'en profitai pour venir me débarrasser de ma veste et de mon sac en bandoulière, trouvant tous deux place au niveau du porte-manteau. « Je t'avoue que niveau des méta-humains... Je n'ai eu qu'une alerte en partant de l'appart' ce matin. » Expliquais-je, venant remonter les manches de mon pull à hauteur de mes coudes tout en revenant vers le salon, mon regard se perdant alors sur la nature de tous les papiers pouvant être présents sur la table. « C'est bizarre. Et aucune autre alerte des Rogues ou de quoique ce soit... Une journée calme... Peut-être trop... J'ai pas l'habitude ! » Expliquais-je en riant, profitant de voir Iris concentrée avec la rose en cuisine pour rapidement porté mon attention sur le titre de certains documents. Des papiers d'hôpitaux. Un acte de naissance. Un autre acte dissimulé derrière ce dernier... Je laisse glisser un doigt rapide et discret pour tirer légèrement sur la feuille et remarquer qu'il s'agit d'un acte de décès. Étrange. Mes sourcils se froncent l'espace d'un instant. Le son de la voix d'Iris parvient toutefois à changer cette expression sur mon visage. Et pour cause, je redresse directement la tête et affiche mon sourire habituel. « Ah, je vois... Si tu passes tes après-midi avec les Rogues, tu m'étonnes que je risque pas d'avoir autant de boulot que les autres jours ! » Ris-je avec légèreté.

Je ne relève pas dans l'immédiat, mais je suis intrigué par sa manière de rassembler aussi rapidement les différents papiers. Oui, un petit désordre sur la table du salon n'était pas exceptionnel, que du contraire. Et il n'était d'ailleurs pas rare qu'elle m'invite à jeter un coup d'oeil sur les dossiers ou articles sur lesquels elle pouvait travailler. Mais là, en aucun cas. Et, je ne sais pas pourquoi mais je sentais que quelque chose dans son ton, dans ses paroles, dans ses réactions ne sonnait pas totalement juste. « Hey... » J'attrape alors l'un de ses poignets et l'arrête dans ce qu'elle est en train de faire, histoire d'attirer son attention, et de la redresser face à moi surtout. « C'est bon, c'est juste des papiers, t'en fait pas, d'accord ? » Je lui souris, attrapant son autre main dans mon autre libre. Je hoche de la tête, comme pour dire, pas de stress, tout va bien. Je sais pertinemment que son travail pouvait parfois la mettre à cran, et je n'allais clairement pas le lui reprocher. Car, à l'instar, je pouvais moi-même être une boule de nerfs en fonction de certaines situations. Mais je n'aimais pas la savoir comme ça, c'était plus fort que moi. Sans doute parce que je tenais tellement à elle que mon désir était de faire en sorte que tout se déroule pour le mieux en toute circonstance. Preuve en est que je profitai de cette position pour lui voler un nouveau baiser, avant de relâcher ses mains et de glisser une main réconfortante ainsi que caressante dans son dos. « Et si tu commençais par m'expliquer comment ça été ta journée ? » Autant commencer par-là, et puis aussi parce que je ne me désintéressais jamais de ce qu'elle pouvait faire. Où serait l'intérêt de vivre ensemble sinon après tout ?!







_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊰ they make the city live thanks to their presence

avatar

Messages : 509
Date d'inscription : 05/12/2017









MessageSujet: Re: need some answers (barry)   Dim 4 Fév - 17:14

need some answers

BARRY & IRIS

Un sourire mutin sur le coin de lèvres, Iris se contente de le regarder et de lui offrir un clin d’œil. « Pense à poser des copyrights sur tes précieuses répliques si tu souhaites que je ne les utilise plus. » Lui répondant en toute simplicité, en toute légèreté, elle n’hésite pas à ponctuer ces mots de quelques petits baisers amoureux et tendres contre les lèvres de son fiancé. Dans la cuisine ouverte sur leur grand salon, Iris dépose délicatement la rose dans un vase non trop large, non trop imposant non plus. La tige de cette dernière est à présent trempée dans de l’eau froide et fraîche, l’occasion pour Iris de pouvoir s’adonner à quelque chose de plus important encore. « Juste une alerte ?! » Les sourcils d’Iris se froncent. Elle aimerait pouvoir être contente pour Barry qu’il n’ait pas eu à combattre spécialement et que, par conséquent, sa vie n’a pas été mise en grand danger. Par contre, une telle « mise en situation » ne lui inspirait qu’une seule chose : une mise en garde. « Au moins, tu as pu faire autre chose que d’être focalisé sur eux… mais… » Elle revient dans le salon et repose ses yeux sur l’amour de sa vie. « Mais, sois prudent. Un tel silence, une telle absence n’entre pas dans leurs habitudes. Ils préparent sans doute quelque chose… » Elle se gratte légèrement le bas de son menton et ce, de manière réfléchie. « Que ce soit eux ou des méta-humains, ça n’inspire rien de bon. Mieux vaut rester nos gardes… et parer à toute éventualité. » Le meilleur comportement à aborder dans de pareils cas. Elle ne prend pas attention à ce que peut faire Barry. Elle se contente juste de laisser un rire s’extirper de ses lèvres à l’entente de la réponse de son cher et tendre amour. « Que tu crois ! Tu as les capacités de te mesurer à eux et de les vaincre. Ma force ne réside que dans mes mots et mes faibles poings après tout… » Au moins a-t-elle l’opportunité et l’occasion de se détendre et de rire avec légèreté. C’est un plaisir que de pouvoir vivre avec un homme tel que Barry. Iris n’aurait jamais pensé qu’elle vivrait une belle histoire d’amour en sa compagnie. Elle ferait vraiment tout pour lui, autant pour l’aimer, que pour le protéger. Un véritable amour comme on en fait plus… !

Remettre en ordre le désordre. Cela aurait dû s’apparenter à une activité ménagère des plus banales, mais ce n’est pas du tout le cas. Elle n’a pas envie que Barry découvre ce qu’elle est en train de faire comme recherche. La simple raison est qu’il ne serait, certainement, pas d’accord pour qu’elle parte dans de telles recherches, surtout si ça doit lui faire du mal pour un rien au final… Iris n’a pas le temps nécessaire de tout rassembler, qu’elle sent l’étreinte de la main de Barry autour de son poignet. Elle soupire et se redresse alors, gardant dans sa main ce qu’elle avait déjà rassemblé. « Je… Hum… Oui, tu as raison, ce ne sont que des papiers. » Des papiers qui pourraient lui apprendre tant de choses sur son passé… Mais, il faut qu’elle mette cette partie dans un coin de sa tête. L’étreinte de Barry l’en incite. Ses yeux se plongent dans les siens. Là, elle pourrait s’effondrer et lui dire ce qu’elle a sur le cœur. Elle se contente juste de profiter de quelques secondes pour venir dans ses bras et de le serrer contre elle après avoir répondu à ce baiser réconfortant volé. « J’ai été à l’hôpital… pour voir une amie… et j’ai… » Iris n’a jamais menti à Barry. Et la preuve en est qu’elle ne parvient pas à construire le moindre mensonge. Etre dans ses bras, sentir sa main caresser son dos la rend faible. Elle est faible. Elle fléchit, mais tient à garder le cap, malgré tout. « J’ai fait des recherches sur les derniers enlèvements qui ont eu lieu. Je sais que mon patron veut que je me concentre sur les prochaines élections, mais j’estime le sujet d’enlèvement plus important malgré tout… » Sa voix est douce, peut-être même un peu faible. Elle reste dans ses bras et un sourire se dresse sur ses lèvres, visage reposé contre son épaule. « Ca me fait du bien que tu sois là tu sais... »

Made by Neon Demon

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊰ the speed is written in their dna

avatar

Messages : 303
Date d'inscription : 05/12/2017









MessageSujet: Re: need some answers (barry)   Dim 11 Fév - 14:49


NEED SOME ANSWERS

FEAT. IRIS & BARRY



Sa sollicitude me touchait. Et c'est un point qui me faisait, parmi tant d'autres, fondre en chaque instant. Si je craignais de lui révéler ma double identité, si j'avais peur que cela complique tout et change totalement l'avancement de notre relation en lui disant que j'étais Flash, j'ai eu la surprise de constater que cela a tout simplifié en réalité. Plus de cache-cache. Plus d'excuses incessantes et improbables. Plus de mystère éveillant les interrogations et inspirant une multitude d'inquiétudes. Juste de la clarté, de la transparence, de la vérité. Une sincérité qui permettait de pouvoir enfin parler de tout. Oui, je pouvais tout dire à Iris dans une confiance totale et aveugle. Je pouvais tant lui faire part de mes réussites, que de mes difficultés ou de mes inquiétudes... Même s'il est vrai que je restais encore assez discret sur ce dernier point. Mais au moins ne ressentais-je plus ce poids sur mes épaules de 'taire' une partie de ce que j'étais entièrement. Et puis, là où cela a simplifié également les choses, c'est que notre échange actuel démontre parfaitement que s'il y a la présence d'une inquiétude 'normale', cela ne tombe pas dans l'excès. En tout cas, je ne l'ai jamais vue sombrer dans du stress, dans des tracas et dans des peurs allant jusqu'à me demander de renoncer à ce que je pouvais faire en dehors de mon simple boulot d'expert scientifique. Au contraire, elle ne cesse de me soutenir et de me booster lorsque cela s'avère nécessaire. Depuis le premier jour où j'avais posé mes yeux sur elle, je savais qu'elle était la définition même du mot 'Amour'. Aujourd'hui, elle est devenue en plus le plus beau présent et le plus précieux cadeau que la vie pouvait m'apporter ! « Ne t'en fait pas... » Lui souris-je, redressant mon visage vers le sien avec un sourire aussi confiant que réconfortant. « À devoir veiller sur Wally en plus, je n'ai plus trop le temps de jouer les irresponsables et les imprudents ! » La taquinais-je, face à cette demande initiale qu'elle avait pu me faire envers son neveu. Et puis pour continuer dans le principe de cet échange aussi naturel que léger. Nous n'étions que deux à vivre ensemble, mais elle, Wally, Joe et mon père étaient ma famille. Et on ne peut que faire preuve de plus de prudence lorsqu'on se sait entouré d'une famille à laquelle on tient plus que tout. « Mais j'ai comme l'impression que niveau des alertes, le retard sera rapidement rattrapé dés demain ! » Haussais-je des épaules. Non pas parce que j'étais blasé, mais juste parce qu'une partie de moi s'y attendait purement et simplement. « Et ne doute pas de tes capacités ! Vous êtes beaucoup plus redoutable que vous ne l'imaginez, future madame West-Allen ! » Oh que oui, Iris n'avait pas besoin de pouvoirs quelconque pour être une femme de tempérament et de courage. Bien mal en prendrait à celui qui penserait le contraire d'elle ! C'est que cet individu ne la connaissait pas... Même si, intérieurement, je serai le premier inquiet et à foncer pour la retrouver si elle devait tomber entre les mains des Rogues, par exemple !

Lorsqu'elle revient vers moi et que je l'interromps dans ses mouvements, à l'apparence nerveux, j'essaie de la réconforter et fait surtout preuve d'attention à ce qu'elle peut avoir à me dire. Je l'écoute. Je lui fais confiance. Même si aucun de ses mots ne parvint à m'expliquer la présence d'un acte de naissance, ni de décès. Mais je ne relève pas pour le moment, pas tout de suite. Une partie de moi sent que ce n'est pas l'instant pour entrer dans le vif du sujet. Voilà pourquoi je préfère opter pour cette étreinte, et l'enlacer de mes deux bras lorsque je la sens se blottir contre moi. Une main se relève toutefois rapidement pour se poser dans ses cheveux, et caresser sa somptueuse crinière. Mon visage se redresse légèrement afin de déposer un baiser appuyé sur le sommet de son front. « Je serai toujours là... Toujours... » Lui murmurais-je avec conviction et sincérité. Il ne se passerait jamais un jour sans que je ne parvienne à la retrouver. Nous étions fiancés, dans le but de viser la finalité d'un mariage. Et c'est une promesse, l'un de mes voeux que je tenais à lui formuler une fois le moment venu ! « Suis ton instinct... » Je n'étais pas à l'aise avec cette histoire d'enlèvement. Depuis les premières disparitions, nous n'avions trouvé aucune trace. Tant au CCPD avec Joe, que du côté de Flash avec Wells. Aujourd'hui, oui, je pouvais m'estimer heureux d'avoir eu une bride d'indice et un début de piste... Mais rien ne nous permettant de trouver un filon solide nous menant jusqu'au responsable de ces fameuses disparitions. « Je pourrais te répéter mille fois d'être prudente... Mais, au fond de moi, je sais que tu ne lâcheras pas l'affaire. Et ne la lâche pas. Ce n'est pas la première fois que tu géreras deux actualités à la fois. Et s'il y a bien quelqu'un capable de trouver une piste que ni la police, ni Flash, n'ont été capable de trouver, c'est bien toi ! » Redressais-je son visage face au mien, l'attrapant de mes deux mains, concluant mes mots par ce fameux sourire qu'elle me connaissait si bien, et de ponctuer le tout dans un nouveau baiser volé. Suivi d'un second. D'un troisième. Et d'un quatrième plus appuyé, plus éternisé. Ce n'est d'ailleurs qu'après plusieurs longues secondes que je romps, toujours avec une pointe de regret, cet échange afin de me rendre jusqu'à la cuisine. « D'ailleurs, vu que tu parlais de ça, on a encore retrouvé les traces d'une nouvelle disparition... Qui date de cette nuit... » Soupirais-je, m'avançant près des armoires à rangement afin de prendre deux verres à vin, et d'attraper la bouteille de rouge également. « Un père de famille, cette fois-ci. » Précisais, verres et bouteille déposés sur le coin bar alors que je m'attelle à venir ouvrir ladite bouteille.







_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊰ they make the city live thanks to their presence

avatar

Messages : 509
Date d'inscription : 05/12/2017









MessageSujet: Re: need some answers (barry)   Dim 11 Fév - 17:56

need some answers

BARRY & IRIS

Le rire illumine son visage. Le rire éclaire cette dentition parfaite, à la couleur aussi blanche que ne peut l’être la neige dans la plus grande de ses manifestations. Un rire doux et si sincère. Une sincérité qu’elle n’a de cesse de retrouver en ayant le regard posé sur cet homme qui a réussi à capturer son cœur et à le garder intact. Une sincérité qu’elle n’aura de cesse de lire dans son regard captivant et qu’elle ne pourra jamais se défaire. Peut-être que la légèreté peut être évitée au sein de certaines situations, mais elle se manifeste souvent, régulièrement pour apporter une certaine douceur, une certaine teinte d’humour voilée pour apaiser des instants précis d’une conversation. Pour cause, Iris, dans le cadre de la femme amoureuse, de la fille précieuse et de la tante appréciée, n’aura de cesse de ressentir et d’avoir, surtout, de l’inquiétude envers les personnes qui lui sont chères à son cœur. C’est inscrit dans sa génétique. C’est inscrit dans son ADN et rien ni personne ne pourra modifier sa personnalité déjà bien forgée depuis tant d’années. Ce rire, bien qu’il ne soit simplement posé pour donner la note pour s’échapper aussitôt à la note suivante, se transforme en un simple sourire qu’elle lui délivre. « Tu te forges une personnalité d’un futur père avec lui à tes côtés. Et, dans un certain sens, ça te donne un côté plus… intéressant… » Prononce-t-elle sous un ton assez mystérieux et quelque peu énigmatique, lui offrant un regard et une mimique des plus conséquentes : mais surtout dans l’unique but de le taquiner également, pour un juste retour des choses. Il hausse les épaules et Iris détourne le regard pour le baisser. Elle fait une petite moue avec sa bouche avant de se rapprocher de Barry et de poser une main réconfortante contre son épaule. « Ça se passera bien. Ne te mets pas trop de pression. Nous sommes là pour t’aider en cas de besoin, et mon père aussi. » Son père… Voilà plusieurs minutes qu’elle n’avait plus du tout pensé à lui et à l’affaire qui était en cours de son côté. Iris ignore si elle arriverait à en parler à Barry. Elle le voudrait, car il l’aiderait et aurait, sans doute, besoin de se confier à l’homme de sa vie pour autant avoir son avis que son soutien. Cependant, il y avait encore des choses bien plus importantes que cette affaire et Iris ne devait pas s’éloigner du chemin, pas tout de suite du moins. « D’ailleurs… Tu me parles de ça… Mais tu te rends compte que certains me comparent à Loïs Lane ? » Ce simple souvenir suffit à l’amuser et à la rendre… fière dans une certaine façon… « Je ne te cache pas que ça me flatte… beaucoup même… ! Il faut juste que je monte à l’étape supérieure pour avoir un second Pulitzer et être loin d’elle. » Se met-elle à rire avant de déposer un baiser volé sur les lèvres de Barry. « Mais si je deviens plus redoutable encore, c’est grâce à toi. Tu m’inspires et me motives à me surpasser, encore et encore. »

Contre lui, dans ses bras, la volonté de pouvoir extraire cette information de son âme pour s’en débarrasser, pour avoir l’esprit et le cœur plus libre devient plus nulle au fur et à mesure que les secondes s’écoulent. L’envie de pouvoir tout lui dire est tellement présente, et tellement inexistante à la fois… Barry est son fiancé, mais il est tellement bien plus que ça à ses yeux. Il est son âme sœur. Il est sa maison. Il est son meilleur ami. Il est son monde. Ils se soutiennent mutuellement, autant qu’ils aient la force d’affronter de terribles épreuves à deux. Un amour fort qu’il semblerait que personne ne puisse venir ébranler leur relation, leur quotidien. Ses mots lui font du bien. Un simple sourire, assez léger, se forme contre le coin de ses lèvres. « Il faut que je te parle de quelque chose… mais, pas tout de suite… » Simplicité entre en scène. Simplicité qui s’incruste et s’installe avec une aisance des plus déconcertantes. Elle est ravie et s’en retourne se terrer dans sa tanière comme si de rien n’était. Iris se détache de Barry. Ses bras entourent la taille de Barry. Ses yeux se plongent dans ceux de son être aimé. Elle est touchée et l’émotion peut se voir brièvement sur son visage. « Je peux t’en faire la promesse. Autant suis-je plus confiante sur les pistes à assembler sur cette affaire d’enlèvement, autant que l’autre affaire, il faut que je t’en parle… parce que je t’avoue que je risquerais de complètement péter un plomb... » Des mots qui peuvent être lourds de conséquence tant le ton employé par la journaliste est lourd et profond. Laissant un soupir s’échapper de ses lèvres, Iris est juste prise de court par la prise de son visage par les mains de Barry. Elle se laisse totalement absorber par les actions qu’il entame, savourant chacun de ses baisers, prolongeant avec amour, tendresse et aussi par soulagement, ce dernier baiser. Un baiser qui s’éteint pour laisser Barry se rendre à la cuisine, donnant une opportunité à Iris de rassembler les quelques documents trainant encore sur la table du salon. « Ce n’est pas vrai… » Iris dépose les dits documents sur le dessus d’une armoire, se rapprochant alors de Barry, mais surtout de la table de cuisine, du bar pour s’asseoir sur l’un des tabourets l’entourant. « Un père de famille… » Une main passe fébrilement, nerveusement dans ses cheveux à présent détachés. « Les enlèvements n’ont pas de logique entre eux. Il n’y a rien qui peut justifier qu’un individu enlève un père de famille ou une simple étudiante… » Le bout de ses doigts tapote contre le bar. « Sans doute faut-il accentuer les recherches et se rendre sur chaque lieu d’un enlèvement pour bien relever les empreintes et trouver des indices qui pourraient aider les recherches et avancer le dossier… » Elle lève les yeux sur Barry. « Dans quel but, surtout ? Tout cela n’a strictement aucun sens… »

Made by Neon Demon

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊰ the speed is written in their dna

avatar

Messages : 303
Date d'inscription : 05/12/2017









MessageSujet: Re: need some answers (barry)   Jeu 22 Fév - 20:10


NEED SOME ANSWERS

FEAT. IRIS & BARRY



« Ah bon, tu trouves ? » Je relève ma tête en plissant légèrement les yeux, tant amusé que touché par sa réplique. C'est vrai que nous n'avions jamais évoqué ouvertement la possibilité pour nous de fonder notre famille en s'offrant le rôle de devenir parents. Toutefois, c'était une finalité implicite que je n'avais de cesse d'espérer le moment venu. Je ne voyais pas autrement ma vie qu'à ses cotés... Autant que je ne me voyais pas avoir un ou plusieurs enfants sans elle. Elle était tant la femme que je voulais marier à jamais, que la seule et unique personne que je désirais pour être la mère de mes potentiels enfants à venir. Cette simple pensée, aussi furtive soit-elle du fait que la conversation n'était pas à ce sujet proprement dit, suffisait à me faire avoir une agréable boule de chaleur dans le ventre. Je me connais d'ailleurs suffisamment pour savoir que je n'attendais que le bon moment pour amener un tel sujet... Mais je n'avais de cesse d'espérer et de croire que ce moment ne tarderait plus trop ! C'était un nouveau cap à franchir dans l'évolution de notre relation mais, autant étais-je l'homme le plus rapide du monde, que je ne voulais pas pour autant brusquer cela accidentellement. Comme chaque aspect de notre relation, je tenais à ce que cela se fasse avec le style et la manière comme on dit ! Et, d'un certain côté, m'assurer que Joe serait prêt à franchir le cap de devenir grand-père... ! « Promis, ne t'en fait pas. Je sais que vous êtes là. Et sache que même sans être sur le terrain par moment, votre seule présence fait déjà énormément. Ne l'oublie jamais. » Oh oui, qu'elle en soit certaine. Tout ce que m'apporte Iris et sa famille sont les moteurs qui ne me feront jamais perdre le nord. Wells aussi d'ailleurs. Ainsi que mon propre père, même si j'aurais tant souhaité profiter d'avantage de sa présence. Beaucoup d'amis héroïques, à l'instar d'Oliver, n'avait de cesse de me mettre en garder sur la dangerosité d'impliquer de quelconques amis et proches dans cette lutte contre le crime. Mais le temps m'aura finalement prouvé que c'est grâce à la présence de ces personnes impliquées que vous vous retrouvez empreint d'une force qui parvient encore à vous surprendre par moment. Je ne regrette rien. Je ne regrettais rien. Et c'est avec eux tous à mes côtés que je garderai la tête sur les épaules, à jamais ! Un rire s'échappe alors de mes lèvres. À la fois surpris et amusé par cette révélation, je hausse les épaules, le sourire amusé présent, la tête se secouant de droite à gauche. « Il était surtout temps qu'on te compare à elle... Depuis le temps que tu es une grande journaliste... D'autant que tu n'as pas spécialement besoin d'un super-héros pour faire la une d'un journal ! » Plaisantais-je, sans vouloir me montrer dédaigneux envers la journaliste de Metropolis. Juste un brin d'ironie mettant en avant la différence de ligne éditoriale entre le Daily Planet et le Picture News. « Cette année sera ton année, je sens qu'avant les fêtes de Noël, ton deuxième Pullitzer trônera bien en évidence au milieu du salon ! » J'avais foi en elle. Je ne doutais même pas de mes propres paroles. J'y croyais fortement. Et, 'malheureusement', l'actualité de Central se trouvait actuellement propice à l'obtention de ce prix. Mais même sans ça, Iris y parviendrait, je n'en doutais pas une seconde ! « Tout comme tu me donnes l'envie de devenir meilleur, encore et encore, chaque jour qui passe. » Ponctuais-je d'un regard pétillant, profond, amoureux, autant que le sourire qui s'en manifestait avec douceur, profondeur et tendresse.

La serrant délicieusement contre mon corps, l'intrigue et le questionnement me gagnent. Et qu'est-ce que j'ai horreur quand elle fait ça ! Devoir me parler et me faire attendre... Idéal pour que mes idées se mettent déjà en trombe et s'emballent pour imaginer toutes les conversations possibles et imaginables. C'est surtout que je la connais suffisamment pour savoir que ça ne doit pas être un sujet anodin. Et c'est encore plus cruel que de devoir attendre du coup ! « Hum... D'accord... Mais ne te fais pas trop désirée alors ! » J'entends. J'accepte. Et je sais que la brusquer ne servirait à rien. Mais c'est vrai que ça a un petit côté sadique de faire ça. Enfin, si ce n'était pas aussi 'important' que cela semble l'être, je sais qu'elle ne le ferait pas... Quoique... Je ne serais pas à l'abris d'une quelconque blague ou taquinerie de sa part, et ça ne serait qu'un juste retour des choses pour le coup ! Ceci dit, tant j'ai le plaisir de profiter de son contact et de sa présence entre mes bras, tant je voudrais ne pas perdre ce privilège et ce plaisir, qu'elle se montre une nouvelle fois énigmatique. Je bug sincèrement, mais très sincèrement. Dans ma tête, ça s'agite comme une toupie lancée à toute allure. Mon visage trahit bien malgré lui ma réflexion d'ailleurs. « Attends, tu ne vas pas me dire que c'est au sujet des élections que tu es sur le point de péter les plombs quand même ?! » Bon, ok, ça pourrait arriver. On ne choisit pas quand on pète les plombs. Mais on a déjà traversé tant que, le fait qu'elle puisse perdre le contrôle au sujet d'une élection municipale me parait aussi improbable qu'impossible. « Faut que tu m'éclaires là ! » Lui demandais-je avec un petit sourire plus nerveux que réellement amusé ou chaleureux dirons-nous. Enfin, quelle que soit la nature même de ses révélations, je ne perds pas le plaisir et le luxe de savourer chaque instant, chaque baiser, chaque parcelle de ses lèvres avant que nos routes ne se 'séparent', le temps qu'elle puisse rassembler ses dossiers, et que nous puissions nous retrouver autour du bar de la cuisine, verres de vin à la clé ! Restant debout, je pose une main sur le bar en question, ma main libre attrapant dés lors mon verre. Je me délecte d'une ou deux gorgées, comprenant, partageant et étant totalement en accord avec les interrogations de la femme de ma vie. Et j'ai un petit sourire en coin, sincère, savourant de voir son âme de journaliste s'exprimer sincèrement et avec vérité en relevant, avant toute chose, le pourquoi des enlèvements ! « Comme tu viens de le dire... Quel est le but... ? » Je repose le verre sur le bar, la tête légèrement penchée vers l'avant, le regard semblant se perdre en direction du décolleté de ma belle, sans même que je m'en rende compte. La tête et les idées trop concentrées. « Le problème c'est que les indices sont pratiquement inexistants. On a retourné plusieurs fois les endroits où on nous a signalé les disparitions et... rien ! » Soupirais-je. « Enfin, si. J'ai trouvé un poil ce matin. Un poil d'origine animale ! Je devrais être fixé demain matin sur l'animal en question. Autrement dit, de quoi rajouter plus de flou encore autour de cette affaire... » Tant d'énervement, tant de frustration de ne pouvoir avancer! « Le pire, c'est que j'ai l'impression de passer à côté de quelque chose d'évident... Comme si c'était juste là, à portée de nos doigts... »







_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊰ they make the city live thanks to their presence

avatar

Messages : 509
Date d'inscription : 05/12/2017









MessageSujet: Re: need some answers (barry)   Jeu 22 Fév - 22:22

need some answers

BARRY & IRIS

« Je sais que nous n’en avons jamais parlé, mais oui, je suis convaincue que tu ferais un papa magnifique et très attentif à ses petits bouts. » Une sincérité qui s’échappe des lèvres de la journaliste qui l’affiche avec un charmant et attendrissant sourire envers le véritable héros de Central City. Bien que l’envie de pouvoir fonder une famille, un jour futur, avec Barry fasse partie de ses futurs projets, il est vrai que le sujet n’a pas réussi à trouver le temps adéquat pour faire partie du centre d’une éventuelle conversation. Iris y pense de temps en temps, dès que son esprit venait à s’accorder une pause à s’octroyer du répit et à laisser ses pensées s’évader vers sa relation et vers Barry. Ce serait un réel rêve qui se réalise s’ils venaient à avoir un enfant, plusieurs enfants même un jour. Par plusieurs fois, il lui ait déjà arrivé de pouvoir imaginer à annoncer son début de grossesse à l’homme de sa vie, une fois rentré du boulot. Un véritable rêve qui deviendrait réalité… L’horloge biologique de la jeune femme tourne, elle tourne encore et encore, mais cela ne l’empêche pas de nourrir cette envie secrète et de pouvoir rassurer Barry sur son statut de père. Autant est-il un fiancé remarquable, qu’il serait un mari et père exemplaire. Elle ne se fait aucun doute là-dessus. Il est l’homme avec qui elle désirait pouvoir mener ces envies personnelles à bien. Il est l’homme dont elle est éperdument amoureuse et elle ne pourrait jamais envisager un autre homme que lui pour partager sa vie. Cela lui était impossible et cela se montre encore face à ce regard pétillant qu’elle lui offre après avoir prononcé ces paroles concernant la future paternité de l’être aimé. Le sourire de la journaliste s’élargit un peu plus, satisfaite des mots prononcés par Barry, et surtout touchée par ses mots. Elle en profite pour laisser son pouce caresser avec douceur la joue de son fiancé, venant y déposer un baiser doux et tendre, pour unique réponse. Elle serait toujours présente pour lui, éternellement. Même s’il venait à arriver un jour à ce qu’elle s’absente pour une raison quelconque et diverse, elle demeurera toujours dans son cœur et dans son esprit, éternellement. Ils sont comme le Ying et le Yang. Ils sont comme les cinq doigts d’une main. Ils sont comme la faune et la flore. Ils ne peuvent pas vivre l’un sur l’autre. Ils ne peuvent que s’aimer, encore et encore, aux yeux du monde. Un amour indestructible. Un couple qui peut surmonter toutes les épreuves, même les plus impossibles et les plus insurmontables. La famille West restera toujours aux côtés de Barry. Une fois présente, c’est comme la présence collante et persistante d’une sangsue : difficile de s’en séparer, et ce, avec les plus grandes volontés du monde. « Barry !!! » Sa réplique… Sa remarque… Iris ne peut s’empêcher de laisser éclater un rire qui avait bien besoin de s’extirper du plus profond de son cœur. Elle lève les yeux au ciel et secoue légèrement la tête, le sourire monté jusqu’aux lèvres, jusqu’aux joues, jusqu’aux pommettes. « Si je peux te donner un conseil mon trésor… » La main présente sur sa joue glisse sur l’épaule droite de Barry. « Evite de le dire directement à la concernée : j’ai bien peur que tu ne sois pas assez rapide pour t’échapper de la furie Lane. » Sous le ton de l’humour, un peu de légèreté de la sorte apporte beaucoup de bien-être à la jeune femme qu’elle n’hésite pas à exprimer en poussant, un peu plus, le ton de la plaisanterie. « En fait… Nous sommes juste à la fois compatibles et connectés. Toujours là à soutenir l’autre. Toujours là à croire en l’autre et à lui rappeler qu’il sera toujours là pour l’encourager. C’est pour une de ces raisons que je vous aime, Monsieur Allen, car vous êtes le seul qui possède toutes les qualités qui me font craquer… littéralement… » Ajoute-t-elle sous un regard pétillant, un sourire tendre et léger. Elle a foi en lui, tout comme lui a foi en elle. Il réussit, il parvient à la rebooster dès que l’instant le demande. Seul le véritable peut le faire, tout simplement…

« Promis, je ne le ferais pas. » Du mieux possible, en tout cas. Blottie contre ses bras, elle est, soudainement, complètement sortie de cette torpeur face à la réaction assez surprenante que vient d’avoir son tendre amour. « Absolument pas ! Tu m’as déjà vu me prendre la tête pour un tel sujet ? Non… Sincèrement, si ça avait été cela, ça aurait été tellement plus facile à gérer… » Iris se secoue la tête et laisse, une fois encore, le mystère planer sur ce sujet qu’elle doit confier à Barry, mais dont elle fait en sorte de le retarder le plus lointain possible. Ce n’est pas l’envie qui lui manque de pouvoir se confier et libérer son cœur de ce fardeau qui la hante depuis quelques jours. Mais comment l’inclure dans une conversation alors que le sujet des enlèvements est encore plus important ? C’est compliqué, véritablement compliqué. Les baisers passionnés, tendres, amoureux et doux qu’ils échangent suffisent à calmer les tensions de son cœur durant un laps de temps déterminé, très déterminé. Chaque baiser est savouré, le plaisir y étant plus que délicieux encore et encore. Un dernier baiser qui finit par les guider vers la cuisine, vers ce bar, vers ce comptoir, vers ce tabouret dont la journaliste vient y prendre place, dégustant et avalant une gorgée de son verre servi généreusement par son amour. « Et vous n’avez pas réussi à trouver une seule trace d’un de ses pas ? Il faut être sacrément costaud pour transporter un être humain… à moins de recourir à un véhicule tu me diras… » Iris se gratte légèrement la tête. « Un poil… J’espère de tout cœur que tu trouveras une réponse qui saura te mettre sur la voie… Il faudrait peut-être que tu m’amènes sur les lieux… Sans doute verrais-je quelque chose que tu n’aurais pas vu… ? Tu sais, le sixième sens que possèdent les femmes, tout ça… » Elle roule légèrement des yeux en souriant légèrement, déposant le verre contre le bar, ne prêtant pas attention aux iris de Barry reposés sur son corps. « Si c’est d’une origine animale, tu penserais à quel sorte d’animal… ? » Une question dont la réponse peut paraître évidente… Iris a une brève idée de la réponse en tout cas. Un soupir s’extirpe de ses lèvres et son regard se baisse. « Tu as besoin que je t’éclaire sur les mystères dont tu es victime depuis ton retour… » Elle lève les yeux vers lui. « Et ça concerne ma famille, papa…  » Une pause voulue s’interpose durant quelques secondes. « Tu n’as pas l’impression qu’il a un comportement un peu étrange ces derniers temps… ? surtout avec moi, par exemple… ? » Ça reste vague, Iris, une fois encore...

Made by Neon Demon

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé












Revenir en haut Aller en bas
 
need some answers (barry)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BARRY WINDSOR SMITH
» [Abandonné] Qu'es-ce que c'est que ce bordel ? [Octavia & Barry ]
» Rapport sur les abus de droits humains en 2004-2006
» Ally McBeal
» Planning the War on Immigrants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: