AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  



si vous aimez aotm, aidez-le à se faire connaître!
votez toutes les deux heures sur les top-sites & laissez un petit message sur BAZZART & PRD
inscriptions : première intrigue!
elles sont ouvertes! n'hésitez pas à y participer en vous rendant juste ici !
urgent : postes vacants
il reste encore beaucoup de postes vacants à prendre! ils sont vraiment important pour le jeu.
n'hésitez pas à les incarner, vous serez récompensé!

 

 Are we all blind in front of destiny ? {Sophitia & Ermès}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 03/03/2018









♛ Are we all blind in front of destiny ?
Hold on tight a little longer, what don't kill ya, makes ya stronger, get back up, cuz it's a hard love. You can't change without a fallout, it's gon' hurt, but don't you slow down, get back up, cuz it's a hard love.

▼▲▼



Ce temps insensé remplissait l’hôpital bien plus que d'habitude. Non pas que Central City soit une des villes les plus sûres (bien que toujours moins sombre que Starling City), mais il n'y avait plus de quoi s'ennuyait. Les journées d'Ermès commençaient plus tôt et se terminaient plus tard. Les accidents s'emmêlaient, les pneumonies parfois, rien que l'hôpital ne puisse pas gérer, mais il fallait s'habituer à un rythme plus élevé. Certainement, d'autres services de la ville devaient aussi être surchargés, chaque jour de plus dans cet hiver imprévu : la police, les pompiers... les héros de la ville.

Ermès sortit de la salle d'opération. Rien à voir avec un accident causé par le froid, opérer cet enfant était prévu depuis bien longtemps, mais cela faisait déjà 5h que lui et ses collègues ne cessaient de courir encore et encore. Il tourna la tête pour détendre les articulations de son cou. Il soupçonnait le froid de le menacer de gel, puisqu'il n'arrêtait pas de se sentir engourdi par moment. Etre glacé était un de ses points faibles meurtrier, alors il préférait espérait que le réchauffement climatique soit devenu plus grave ces derniers temps plutôt que d'imaginer un méta-humain capable de le tuer. Il ferait face, mais devoir faire attention l'ennuyait déjà. Ce n'était clairement pas un temps pour Waterfall, qui se faisait moins voir dans les rues ces derniers temps, contrairement à Torch, pour ne citer que lui.

L'opération de votre fils s'est très bien déroulée. Tout va parfaitement, il ira merveilleusement bien. Une infirmière viendra vous voir quand vous pourrez lui dire bonjour, informa-t-il aux parents, avant de leur sourire pour répondre à leurs remerciement.

Il pouvait enfin souffler. Pour le moment, Ermès ne se faisait pas d'illusion. Il échangea sa blouse pour sa veste, son manteau et son écharpe, et profita de sa pause pour sortir, faisant attention au verglas du trottoir pour ne pas tomber. Comme à son habitude, il passait au Jitters pour prendre deux cafés, un sucré pour Ermès, un sans sucre pour son cadet, pour passer à la pause de Rafael au poste de police. Aujourd'hui cependant, il arrivait plus tard, ayant prévu Rafael quelques heures plus tôt, juste avant l'opération, qu'il ne prendrait pas sa pause à l'heure habituelle. Ermès avait donc subit l'heure de pointe, ayant fait une dizaine de minutes de queue avant de pouvoir être servi.

Il ne passait pas beaucoup de temps au poste de police, se contentant habituellement de rentrer et de sortir aussitôt avec son frère pour leur café quotidien, ou de rester devant pour le récupérer quelques rares fois, en fin de service. Il y connaissait quelques visages, sans pour autant les connaitre. Lorsque l'ascenseur s'ouvrit, Ermès vit aussitôt que le bureau de Rafael était vide. Merde. Il baissa les yeux vers son téléphone, pour lui envoyer un message, sa main gauche tenant les deux boissons. Il l'avait certainement raté, Rafael aimait aller sur le terrain.


Merde ! Fit-il comme un écho à ses pensées, lorsque quelqu'un lui rentra dedans, renversant les deux cafés sur le méta-humain. Ça ne lui faisait pas mal, l'eau de son corps refroidissant quelque peu les températures élevées qui le touchaient, mais il fut bien obligé de feindre une brève douleur pour éviter tout soupçon, mêlé à un agacement qui lui était sincère pour son manteau.

Sophitia, constata-t-il dans un soupir. Elle n'était pas méchante, mais avait toujours cette tendance, depuis des années, de tourner auprès de Rafael. Instinct naturel de grand frère ? Peu importait, il n'appréciait pas, et se faire percuter par elle n'ajoutait rien qui puisse l'encourager à améliorer son ressenti envers elle.

Ecoute, oublie ça. Tu sais où est Rafael ?
CODAGE PAR AMATIS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 02/03/2018










are we all blind in front of destiny ?
Ermes & Sophitia

« MAYBE I'M FOOLISH, MAYBE I'M BLIND. THINKING I CAN SEE THROUGH THIS, AND SEE WHAT'S BEHIND. GOT NO WAY TO PROVE IT, SO MAYBE I'M BLIND. BUT I'M ONLY HUMAN AFTER ALL, I'M ONLY HUMAN AFTER ALL. DON'T PUT YOUR BLAME ON ME.  »
Rude journée. Je cours partout dans le dédale des couloirs du CCPD, et malgré que j'en aie pris l'habitude en bientôt deux ans, l'atmosphère s'y fait bien plus oppressante depuis quelques temps. Voilà qu'une violente vague de froid a pris la douce bourgade d'assaut au point d'y mettre sa population pourtant avenante sur les nerfs. La neige, le froid. Le trafic des véhicules paralysés, et voilà mes collègues officiers et adeptes du terrain intimement sur les rotules, qui font des erreurs bêtes sur leurs machines et qui du coup, prennent d'assaut mon service et me demandent parfois un peu beaucoup de trop nerveusement mon aide sans se rendre compte que j'ai aussi mon propre boulot à faire derrière. Mais je suis du genre solidaire lorsqu'il s'agit de mon travail, j'essaie de faire du mieux que je peux en essayant de tenir à jour les ordinateurs et essayant d'apaiser les tensions et de détendre mes collègues échaudés ... Pas facile cependant avec mon caractère bien trop doux qui les agace plus qu'autre chose et ce même si je pense bien faire ...

Il m'arrive même de soupirer du fait que Rafael, mon compère de toujours, ne soit même pas là pour me permettre de faire échapper un peu mes frustrations, mes tensions. Cette bulle d'air de la journée qu'on passait ensemble durant nos pauses alors que ma responsable se mure dans le travail pour des raisons obscures, se rendant alors inaccessible à mes yeux. Cela m'attriste et depuis peu, alors que je n'ai rien demandé ni même, jamais vécu ça. Je me retrouve un peu livrée à moi-même dans ce milieu professionnel que j'affectionne pourtant sincèrement. Et au fond, cela ne m'aide pas à positiver non plus. Loin de là. Je prends à coeur beaucoup trop de froideur ce qui me déstabilise grandement et me font perdre de mon efficacité ... Du coup, je ne suis pas tellement bien. Je tiens le coup de la difficulté même si au plus profond de moi, j'ai hâte de pouvoir m'échapper et de rentrer, me plonger dans ma petite bulle de confort pour la soirée. Il reste encore quelques heures qui vont me sembler très longues, interminables. Un petit enfer sur Terre alors qu'habituellement, tout se passe généralement bien lors des journées même au beau fixe.

Je sors d'un énième bureau. Vague à l'âme, optimisme visiblement disparu. Cette masse de boulot m'a définitivement sucré mon temps de pause et je ne le ressens que trop bien. Ma tête tourne un peu, les tâches s'accumulent alors que je n'en vois plus le bout. Clairement de quoi devenir chèvre, mais je dois tenir, garder mon esprit froid. Je m’octroie quelques secondes de répit, soufflant légèrement en m'adossant contre la facade du bureau, fermant les yeux quelques instants pour essayer de faire un petit vide dans ma tête, mais voilà de nouveau que ma tablette se met à sonner, synonyme d'un nouvel appel. Je grimace tristement, définitivement convaincue qu'one ne me laisserait pas tomber une seconde ... Je me remets en route vers le prochain poste signalé, se trouvant ni plus ni moins dans le couloir des simples officiers de police, en mode pilote automatique, comme qui dirait. Sans plus d'animation ni d'attention réelle. Je ne me doute pas un seul instant que cela allait me porter défaut, car dans mon déambulatoire, regard porté sur mon écran portable, je percute quelqu'un. Un impact qui me surprend, me faisant laisser tomber mon appareil électronique au sol dans un bruit sec. Mais mes joues s'empourprent, quand je vois ma victime de la journée. Ma gorge se noue d'un seul coup lorsque sa voix froide se fit entendre. Je mets un moment avant de réaliser, remonter mes yeux de saphir sur lui. Il prononce mon prénom. Implacable, sans émotion autre que son profond dédain. Mais cela n'empêche que mon cœur repart dans sa course folle quand Ermes Ether est dans les parages. Lui qui m'a toujours habité d'une singulière manière. Et là, j'apparais clairement comme une triple idiote, perdant tout usage de mon anglais natal et me trouvant subtilement pré-disposition à déblatérer du chinois. « ermes ... ! je ... enfin, par ... pardon ... ! » Je ramasse nerveusement ma tablette, tout en fixant, quelque peu gênée, sa pauvre veste tâchée par les cafés qu'il tenait ... Déjà qu'il ne m'appréciait pas beaucoup malgré mes efforts, ma maladresse n'allait encore rien arranger ... Mais plus étrange encore, il ne s'en formalisa pas tellement, plutôt préoccupé par l'absence de son frère ... « oh ... rafael tu dis? il est ... en patrouille. je l'ai vu partir avec un inspecteur, il doit sûrement être en mission quelque part, et je ne sais pas quand il va rentrer. » Je baisse les yeux, presque inconsciemment déçue par le fait que bien sûr, il ne voulait pas partager ce café avec moi ... Mais une fille a toujours le droit de rêver, non ? Non, décidément pas, lorsqu'on est pas capable d'aligner trois mots cohérents sans n'avoir aucune confiance en soi ...

891 mots - pour @ermes ether

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Are we all blind in front of destiny ? {Sophitia & Ermès}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Où sont les membres du Front de Lespwa, reveillez-vous ?
» Marque of Destiny
» La droite américaine est beaucoup plus à droite que le Front national.»
» Your Destiny || Forum RPG
» règles floues sur le nob qui dirige les blind'boyz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: