AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  



 

 The Emerald Corrupted meets The Fastest Man Alive [Pv : Barry Allen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
⊰ they save the day, protectors of all times

Jessica Cruz

Messages : 53
Date d'inscription : 04/02/2018









The Emerald Corrupted meets The Fastest Man Alive [Pv : Barry Allen] Empty

L’émeraude corrompu fait son apparition !
Barry Allen

Une journée comme une autre, enfermée dans son appartement en short et en débardeur. Allongée sur son canapé, Jessica s'ennuyait un peu malgré le fait que la télévision était allumée. La peur de sortir était encore présente en elle, malgré cette nouvelle vie, ce pouvoir et d'avoir eu la motivation de chercher du travail qui fut un vrai calvaire ainsi qu'un gros échec pour la brune. Ses nuits étaient toujours difficiles, ce cauchemar se répétait sans arrêt, elle revivait cette expérience traumatisante dans cette forêt. La latino pariait sur le fait que c'était Volthoom qui lui infligeait cette torture psychologique pour la rendre plus faible et d'avoir un meilleur contrôle sur elle. Malgré sa lâcheté et sa peur, Jessy ne voulait pas être une marionnette à part entière et elle se battait pour rester elle-même. Cependant, ça devenait difficile de résister surtout lorsqu'elle devenait Power Ring et qu'elle battait à mort les criminels. Même si l'anneau lui a permis de sortir à l'extérieur de son bunker, elle regrettait de l'avoir en sa possession. La brune aurait préféré continuer à vivre comme avant et de finir ses jours, seule et traumatisée de la mort de ses amis. Or, personne ne pouvait l'aider à le combattre et à être plus forte afin de tenir en respect l'anneau de Volthoom voir même, prendre le contrôle de ce dernier.

Les métahumains semblaient se faire remarquer de plus en plus ainsi que cette fameuse lueur verte sur chaque coin de la ville. Comme d'habitude, il parlait de Flash, le héros de la ville secourant encore des innocents comme le feraient de vrais héros et sans battre sadiquement ses adversaires. Avec ses pouvoirs, Jessica pensait être une véritable justicière et faire en sorte que les criminels ne puissent plus faire de mal en laissant l'anneau accroître cette envie. Or, les journaux télévisés et papiers ne semblaient être le voir comme ça. Peut-être qu'ils n'avaient pas une bonne vision de ce qu'était un justicier ou peut-être que la brune était dans le faux et qu'ils avaient raison. Mais avaient-ils pu vivre la même expérience qu'elle ? Difficile d'y penser, eux qui semblent tranquilles derrière leur bureau ou dans une maison correcte avec leur famille. Pourquoi cette façon de penser à l'instant ? Ah, la bague venait d'émettre une lueur verdâtre, Volthoom commençait à influencer des mauvaises pensées à la latino. Il lui murmurait des choses violente, cruelle, que personne ne méritait d'avoir cette vie sans connaître la peur et ce qu'elle pouvait ressentir. Les criminels le savent pour certains et pour avoir croisé leur chemin. La personnalité de Jessy change peu à peu et prendre le forme de Power Ring avec un air sérieux et sévère. La Lantern Volthoom part de l'appartement en direction de Central City Park. Un certain journaliste était présent en train de commenter une scène où il y avait une prise d'otages, drôle d'endroit pour ce genre de choses. Les criminels étaient à découvert, mais les forces de l'ordre ne souhaitent pas intervenir de peur de blesser les civils.

« Les hommes...toujours en train de...s'autodétruire. Tu dois...les exterminer...et purger ce monde...»

« N'abuse pas...ils ne sont pas tous ainsi ! »

« Tu n'as pas ton mot à dire, humaine !!! Tue les ! Tu es une justicière, anéanti le mal ! »

Une aura vert foncé enveloppe Jessica et ses yeux deviennent blancs comme si elle était en colère. Power Ring descend à vive allure vers la scène, se trouvant au milieu des criminels armés jusqu'aux dents. Une construction d'énergie verte s'opère rapidement prenant la forme de deux fusils d'assaut dans chaque main. Ils sont surpris, paralyser face à une apparition étrange et inconnue. Les métahumains, ils en connaissent un peu, mais jamais vu d'aussi près, mais la femme verte semble différente d'eux. Ils ne savent pas en quoi, mais leur instinct leur dicte d'avoir peur et de fuir pour leur vie. Cependant, Jessica réagit vite et leur tire dessus sans sommation ni d'avertissement verbal, son but est de les tuer sans le moindre répit et pitié. C'était bien la première fois que Volthoom décide d'être si direct, contrôleur et cruel. En effet, habituellement, Power Ring utilise uniquement de construction pouvant juste les blesser grièvement, mais sans but de les tuer de sang-froid. L'anneau cherche à attirer quelque chose, quelqu'un ? La brune tente de se libérer de son emprise, mais son esprit est faible et manque cruellement de volonté pour se libérer. La brune n'est que spectatrice pour le moment, elle agit sous l'effet de la corruption de son invité. À la fin, il n'y a que des cadavres, mais les otages sont en vie, mais terrorisés par ce qui venait de se passer. Une chaîne verte entoure le journaliste et Power Ring se dirige vers lui.

« Alors monsieur le journaliste...suis-je mauvaise ? J'ai libéré les otages et ces types ne feront plus jamais de mal à qui ce soit. Je suis Power Ring et je vais purger ce monde du mal qu'il habite. As-tu bien compris ? »

« Ou-Oui...Pitié...ne me faites pas...de mal...j'ai une famille...»

« Il...arrive....si rapide...comme lui...»

« Lui ? »

« Ferme-là...et concentre toi...Flash se rapproche...»

Voilà ce que Volthoom voulait faire, il voulait attirer le Flash dans le parc pour une confrontation. Jessica s'en doutait un peu, elle était une sportive à l'école, mais elle était loin des clichés débiles qu'on faisait sur eux. La Mexicaine était brillante et intelligente, mais son traumatisme ne l'avait pas aimé à briller dans le monde du travail voir même de tous les jours. Power Ring avait hâte de rencontrer ce fameux bolide rouge, soi-disant, l'homme le plus rapide du monde selon les médias et quelques fanatiques. Habituellement, elle évitait les héros pour une raison précise, éviter les problèmes avec leur moral ou qu'elle devienne courageuse pour lutter contre Volthoom. Or, l'anneau avait quelque chose de prévu pour lui et elle allait bientôt le découvrir. En position, elle l'attendait alors que pendant ce temps-là, le journaliste est libéré de ses entraves et tente d'aller s'abriter un peu plus loin. Aucune idée du côté dont il va venir, mais Jessica avait peur et l'anneau le ressentait et s'en nourrissait pour devenir plus fort. The Emerald Corrupted vs The Fastest Man Alive.


©️ HELLOPAINFUL


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊰ the speed is written in their dna

Barry Allen

Messages : 314
Date d'inscription : 05/12/2017









The Emerald Corrupted meets The Fastest Man Alive [Pv : Barry Allen] Empty


THE EMERALD CORRUPTED MEETS THE FASTEST MAN ALIVE

FEAT. POWER RING & FLASH



J'avais les nerfs totalement en pelote. Entre la recrudescence de méta-humains aux quatre coins de la ville... Entre le retour des Rogues sur le devant de la scène... Cette histoire de mystérieux enlèvements... Et maintenant la disparition d'Iris, je ne savais tout bonnement plus où donner de la tête ! Le fait est que, en tant que Barry Allen, la seule chose qui m'importait était de retrouver et de sauver Iris. Mais, en tant que Flash, j'avais des responsabilités beaucoup plus importantes et qui ne pouvaient nullement s'arrêter rien qu'à Iris... Aussi douloureux et intenable cela me semble-t-il ! Pourtant, c'était vers elle que mon esprit était entièrement tourné. Je me trouvais à l'intérieur de mon labo. J'étais seul. Et je profitais de cette solitude pour me déplacer à toute vitesse dans tous les recoins de la pièce. J'observai et analysai encore et encore tous les éléments et toutes les preuves que nous avions réunis sur les enlèvements. J'effectuai dix mille tests sur toutes les matières organiques que nous avions pu trouver pour confirmer tout début d'idée et tout résultat obtenu. Et, en même temps, je relisais tous les dossiers et tous les témoignages que nous avions récoltés depuis la toute première disparition. Ah oui, sans oublier toute tentative de géocalisation en recoupant tous les points où lesdites disparitions avaient été signalées. Et c'est là que rien n'avait de sens. C'est là que tout se compliquait. Car, en cela, il ne semblait pas y avoir de logique prédéterminée. Il n'y avait pas un lieu central, précis, dans lequel on pouvait retrouver tous les captifs. Et, de ce que je savais de ma vie de bolide, la seule et unique option qui se dessinait de plus en plus, c'est que Iris, autant que les autres disparus, ne devaient plus se trouver sur cette Terre... Dans cette époque. Dans notre monde. Mais bien dans l'immensité du Multiverse. Ce qui en revenait à dire que c'était comme chercher une aiguille dans une botte de foin. Et, surtout, que ça ne serait pas en un claquement de doigts que je pourrais la retrouver, que je pourrais la sauver. Le fait est que la pression s'accumulait. La nervosité était grandissante. Et j'avais cette détestable sensation inhabituelle de me sentir comme une bouilloire prête à exploser à tout instant. L'ironie du sort se trouvait dans le fait que je savais pertinemment que cela ne m'avancerait en rien de craquer et perdre les pédales. Alors, je me devais de continuer à m'accrocher. C'est ce qu'elle voudrait. C'est ce qu'elle me rappellerait, en guise de devoir m'incombant. C'est ce qu'elle m'encouragerait à faire ! Dans un sens, imaginer sa voix me le dire ne me calmait peut-être pas réellement, mais me permettait de conserver la tête hors de l'eau. Chose étonnante, je pris sur moi de m'arrêter. De m'arrêter deux minutes et de me recentrer.

C'est alors que j'entendis la porte de mon labo être claquée. Joli timing, Barry ! Pensais-je intérieurement avant de voir la silhouette caractéristique de Joe. Merde... Pas Joe... Je m'en voulais autant de ne pas avoir régler cette histoire de kidnapping avant que ça ne touche Iris, tout comme je m'en voulais vis-à-vis de Joe de ne pas avoir réussi à suffisamment la protéger. Comme je pouvais m'y attendre, il me demanda si j'avais du nouveau mais, la mort dans l'âme, je ne pus que baisser la tête en la secouant de droite à gauche. « Non, Joe... Rien, de rien... » Soupirais-je, alors que lui-même vint apposer une main sur mon épaule, comme pour me redonner courage. Je ne peux que redresser ma tête vers lui, et de le congratuler d'un fin sourire. « T'en fait pas, ça va... Et toi ? » En guise de réponse, il préféra s'excuser à l'avance et alluma la télévision du labo. Soudainement, je vis alors les images d'un reportage en direct du parc de Central. Une prise d'otages... J'étais prêt à foncer en un éclair avant de voir brusquement l'apparition de cette lueur verte. Cette silhouette tombant du ciel et abattant froidement tous les ravisseurs. Mon corps se raidit. Ma mâchoire se serra. Lorsque le reporter fut lui-même saisi par cette énergie verte, mon sang bouillonne. Je ne tiens plus. Je quitte mon laboratoire et les locaux du CCPD en pleine trombe. Pendant ma course, je passe mon anneau et l'actionne, libérant ainsi ma tenue de bolide écarlate que j'enfile en pleine course. L'heure n'est pas à l'hésitation. L'heure n'est pas à l'attente. Je ne pouvais pas rester sans réagir ! Des justiciers, des héros... Je ne pouvais pas, et je n'étais pas le seul. Mais, même si c'était pour sauver des citoyens d'une prise d'otage, exercer de tels pouvoirs de la sorte. Se montrer aussi impitoyable et brutal à la fois. Et puis cette manière de narguer le reporter... J'avais juste l'impression de sentir le souffle menaçant de Reverse ou de Zoom. Et, dans un sens comme dans l'autre, ce n'était clairement pas des exemples réconfortants, ni rassurants. « POWER RING! » C'était comme ça qu'il venait de se faire appeler à la télévision, c'est bien ça ? Oui, il ne m'avait fallut que quelques secondes pour franchir la distance séparant les locaux du CCPD du parc. Et inutile de dire qu'aujourd'hui, je n'étais clairement pas en mode plaisantin, fun, gentil ou tout ce qu'on veut. Oui, c'est égoïste mais j'avais toujours une affaire en cours et sur le feu derrière tout ça ! « Qui t'as donné la permission de venir jouer les assassins et de juger qui méritait de faire partie de ta purge, ou non ? » Lançais-je véhément, nerveux, déterminé et expéditif.







_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
The Emerald Corrupted meets The Fastest Man Alive [Pv : Barry Allen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ZOLOMON ▒ I'm the fastest man alive. I'm Zoom.
» [UPTOBOX] Dead or Alive [DVDRiP]
» DOA : Dead or Alive /!\
» Oriane Ω stay alive. (finiiiiiiii)
» Everything that kills me, makes me feel alive. [Morgan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: